Julien L'Heureux

Bris de machin quoi?

Analysons ensemble une section probablement floue de votre contrat d’assurance entreprise. Avez-vous déjà remarqué une protection appelée bris de machine sur votre contrat d’assurance? Avez-vous constaté qu’elle avait une limite équivalente au montant total de votre couverture en bien ainsi que de votre montant payable en interruption des affaires?

Cette protection existe pour couvrir les risques exclus sur vos biens et on peut la catégoriser sous deux genres de risque : les appareils sous tension électrique et les récipients sous pression.

Le dommage subi doit relever d’un accident. Il ne peut donc pas être la résultante de la corrosion, de l’érosion, de l’épuisement, de la détérioration, de l’usure, d’une fuite à toute soupape, d’une vibration, d’un désalignement ou de la fissuration de toute partie d’une turbine à gaz exposée aux produits de la combustion.

Plusieurs éléments de votre microbrasserie sont touchés par cette protection. Prenons par exemple, les compresseurs des systèmes de refroidisseurs, les pompes, les panneaux électriques, les chaudières à vapeur, l’eau chaude ou le fluide thermique. Plusieurs types de perte peuvent survenir : des dommages directs à la machine, indirects causés par l’explosion ou la surtension de ladite machine et une interruption de revenu liée à cette même perte.

Connaissez-vous la loi sur les appareils sous pression ?

Aujourd’hui, je vais m’attarder sur une pièce d’équipement que les microbrasseries possèdent toutes : la chaudière. Je vous invite à consulter la loi sur les appareils sous pressions (chapitre A-20.01), car les assureurs appliquent les mêmes normes. Elle comprend une annexe à la fin indiquant la fréquence et le genre d’inspection pour chaque appareil.

Même si la police d’assurance couvre votre perte, il n’en demeure pas moins que les incidents peuvent être prévenus et évités en inspectant et en faisant bien vos entretiens. Il en va aussi de la sécurité de vos employés. Je vous conseille de développer un programme d’entretien de vos équipements. Sachez que je demeure disponible pour vous aider à le mettre sur pied.

Exemple de pertes fréquentes

Une des pertes les plus fréquentes en lien avec les chaudières est un vice de fonctionnement du système d’arrêt automatique en cas d’un bas de niveau d’eau. En effet, si la chaudière continue de produire sa chaleur sans eau, votre élément brûlera et endommagera définitivement votre équipement. Cette situation peut être évitée en faisant la vérification de ces systèmes de sécurité sur une base régulière.

Pour ce qui est des équipements sous-tension, c’est le panneau électrique qui subit souvent le coup lors de fluctuation de tension. Encore là, il peut y avoir une interruption de service de tout l’emplacement.  Les surtensions peuvent aussi occasionner des dérèglements de certains systèmes de refroidissement ou de chauffage causant ainsi des pertes plus grandes. En cas de doute, avisez votre courtier pour voir si une perte serait recevable ou non.

N’hésitez pas à me contacter pour plus d’information.

Partager ce billet
Julien L'Heureux Courtier en assurance de dommages Voir le profil

Articles reliés

  • 20 septembre 2017  |  Agriculture, Entreprise, Microbrasseries, Vignobles et Cidreries,

    L'assurance d'un vignoble, un plus à l'assurance agricole

    Lire l'article
  • 26 juillet 2017  |  Agriculture,

    Élevage laitier : une industrie importante au Québec !

    Lire l'article

Infolettre