Charles-Antoine Carra, CPA, CMA

Comment ne pas dépenser des centaines de dollars pour rien… plusieurs fois

Belle maison près des commodités, quartier paisible, allée pavée, taxes basses, grandes cours, piscine, arbres matures, 3 chambres à coucher, rénovée et disponible immédiatement.

Voilà, la maison de vos rêves est à votre portée. Au premier coup d’œil, c’est le coup de foudre. Elle a tout ce que vous voulez. Évidemment, vous n’achèterez pas sans faire d’inspection. Et heureusement, car finalement, derrière votre beau rêve se cachait une maison en bien moins bonne condition que celle dans laquelle vous vous imaginiez déjà. Heureusement que vous avez fait faire cette inspection… mais vous voilà plus pauvre de quelques centaines de dollars… Comment faire, donc, pour éviter de faire inspecter chacun de vos coups de cœur et avoir un œil plus aiguisé? Comment faire un tri AVANT de dépenser pour un inspecteur? Voici quelques points concernant l’extérieur des maisons qui reviennent régulièrement lorsque les assureurs font faire des inspections.

1- La toiture en bardeau

Si la toiture a plus de 15 ans, sa durée de vie utile est pratiquement terminée. Surveillez s’il manque quelques bardeaux, si les coins « retroussent », s’il y a des coulisses noires sur la toiture, s’il y a des versants plus décolorés, c’est signe que vous aurez quelques milliers de dollars à dépenser très prochainement.

2- Les gouttières

Si les corniches ne se prolongent pas au-delà des murs, vous aurez besoin nécessairement de gouttières. Si celles-ci sont déjà présentes, mais se déversent dans le drain français… ce sera à corriger.

3- Alignement des briques et joints

Surveillez l’alignement. Les briques ne doivent pas avoir travaillé. Regardez dans tous les angles. Un mur bombé (aussi appelé ventre de bœuf) dénote une faiblesse structurale importante. De plus, observez la couleur des joints de briques. Si certains sont plus pâles (probablement plus récents), c’est peut-être signe qu’il y a eu des murs lézardés.

4- Contours de fenêtres

Regardez attentivement le contour des fenêtres, c’est en général là que des fissures peuvent apparaitre. À l’extérieur, assurez-vous que l’angle du bas de la fenêtre permet un écoulement normal de l’eau. Vérifiez l’étanchéité des joints de silicone. Ce n’est pas juste le prix ou le temps pour corriger la situation qui importe, ce sont les dommages qui peuvent être cachés en dessous qui importent…

5- Les pentes de terrain

Le tassement du terrain se fait parfois de façon inégale sur le terrain si bien qu’après quelques années, vous vous retrouvez avec une pente négative. C’est-à-dire une pente dont l’écoulement naturel des eaux se fait vers votre fondation. S’il n’y a rien sur le terrain, ça se corrige facilement, mais s’il faut défaire le terrassement, les patios, la piscine, des balcons, etc. c’est une autre paire de manches…

6- Les fissures de béton

Les fissures de béton peuvent être corrigées à relativement peu de frais (parfois quelques centaines de dollars « la craque ». Mais pour cela, il faut soit creuser à l’extérieur (et donc causer passablement de dommages au terrassement) ou tout arracher à l’intérieur. Ah oui, au fait, une craque dans un mur de pierre ou de blocs de béton ne se corrige à peu près pas…

7- La proximité des arbres

Les arbres ont d’excellentes fonctions. Ils climatiseront naturellement l’été et briseront le vent l’hiver. Ils draineront et retiendront le sol également. À condition toutefois d’être suffisamment loin des gouttières pour ne pas les obstruer (et endommager ainsi les corniches) ou d’enraciner les drains français au point de les boucher.

8- La clôture (ou l’absence de) autour de la piscine

Une piscine installée depuis 2010 devra être entourée d’une clôture d’au minimum 4 pieds tout en empêchant un objet rond de 10 centimètres de passer entre ses barreaux. Le règlement date de juillet 2010 pour toutes nouvelles installations. Un assureur pourrait toutefois vous exiger de corriger une situation antérieure à 2010.

Vous venez de faire le tour de la maison de vos rêves. Le terrain est intact. Les briques, le toit et les gouttières n’ont jamais été aussi beaux. Les arbres sont placés de façon idéale et votre future piscine est non seulement votre prochaine destination vacances, mais elle est clôturée selon les normes. Faites cependant attention, vous n’êtes quand même pas un inspecteur certifié. Cela peut réduire le nombre de fois où vous aurez besoin de faire affaire avec un professionnel, mais il faut tout de même les laisser faire leur travail!

Sauf qu’avant de passer chez le notaire, il reste l’inspection à l’intérieur de la maison. Tous les conseils pour réussir ce casse-tête vont être dans le blogue de la semaine prochaine. Si vous aviez l’intention de devenir propriétaire prochainement, vous devriez le lire…

Partager ce billet
Charles-Antoine Carra, CPA, CMA Directeur du service aux particuliers Voir le profil

Articles reliés

  • 16 octobre 2017  |  Bateau, Particulier,

    Assurance bateau : L’hivernisation

    Lire l'article
  • 13 octobre 2017  |  Habitation, Particulier, Umbrella,

    Halloween : plaisir et sécurité sont de mise!

    Lire l'article

Infolettre