Élevage laitier : une industrie importante au Québec ! | Lareau, courtiers d'assurances
Chad McKell

Élevage laitier : une industrie importante au Québec !

Il existe un aspect de l’élevage laitier que bien des gens ne connaissent pas. La production laitière au Canada est une industrie importante de notre économie allant bien au-delà de la traite des vaches et de la fabrication de fromage. Chaque fois que j’aborde le sujet, plusieurs s’étonnent de tout ce que peut comprendre l’industrie de l’élevage laitier.

L’élevage laitier comporte en effet un volet d’affaires. Selon vous, quel est le prix le plus élevé obtenu pour une vache vendue aux enchères ? Après avoir effectué quelques recherches, le prix le plus élevé que j’ai pu trouver est de 1,2 million de dollars. J’imagine que vous vous demandez pour quelle raison quelqu’un voudrait débourser 1,2 million de dollars pour une vache ? Je peux tout de suite vous dire que ce n’est pas seulement parce qu’elle donne beaucoup de lait.

J’ai grandi sur une ferme laitière, Les Fermes Kellcrest ltée, une petite entreprise familiale établie à l’orée du village d’Howick. À cette époque, je ne me demandais pas encore d’où venaient les revenus de mes parents. Bien sûr, la plus grande partie provenait de la vente du lait, mais il y en avait aussi une bonne part qui découlait d’un autre aspect de l’élevage laitier.

La génétique

La raison pour laquelle quelqu’un est prêt à payer 1,2 million de dollars pour une vache est sa génétique. L’acheteur investi dans le pedigree, car il sait qu’il récupérera son argent. Il pourra notamment le récupérer en vendant des embryons, en vendant la progéniture femelle à des fins de reproduction et en vendant la progéniture mâle à des entreprises, telle que SEMEX, qui extraient le sperme des taureaux pour l’exporter partout dans le monde.

J’ai pu observer cet aspect de l’élevage laitier de mes propres yeux. J’ai eu la chance de grandir sur l’une des fermes Ayrshire les plus réputées du monde. Nous avons remporté le titre de Maître-éleveur en 1986, en 1996 et en 2006. Il est à noter qu’on peut obtenir cette reconnaissance qu’une fois tous les dix ans. Outre les nombreux prix liés à la production laitière qu’elle décerne et les trophées qu’elle octroie lors de foires agricoles, Ayrshire Canada a remis pour la première fois en 2009 le prix de la vache de l’année. Ce sont les éleveurs Ayrshire du Canada qui choisissaient la championne. Et l’une de nos vaches est sortie victorieuse. Quand on sait que le Canada détient la meilleure génétique Ayrshire au monde, on comprend parfaitement pourquoi nous en avons retiré autant de fierté de cette compétition.

Les Fermes KellCrest Itée

Étant donné tous ces honneurs, nous ne vendions pas que du lait, mais aussi des embryons à de nombreux pays sur la planète, notamment à la Suède, la Finlande, la Nouvelle-Zélande et la Colombie. Les éleveurs Ayrshire du monde entier se procuraient nos embryons pour tenter d’améliorer leurs élevages grâce à la génétique Ayrshire provenant de notre ferme. Nous avons également vendu bon nombre de taureaux à des entreprises comme SEMEX pour qu’elles puissent exporter leur sperme partout dans le monde.

Chaque producteur laitier concerné par la génétique doit comprendre l’aspect scientifique qui la sous-tend pour améliorer son bétail d’une génération à l’autre. Chaque producteur laitier a la possibilité de bonifier son élevage en assortissant le bon taureau à la bonne vache. Et les membres de ma famille étaient très doués en cette matière. Ils étaient capables de choisir le bon taureau pour améliorer une lignée et créer un troupeau gagnant.

Il est possible de découvrir l’aspect affaires de l’élevage laitier si on le souhaite. De nombreuses foires agricoles se tiennent pendant l’année dans la plupart des régions du Québec. J’ai pris part à plusieurs d’entre elles durant ma jeunesse et j’étais toujours content de répondre aux questions des visiteurs. On peut aussi y constater tout le travail accompli par les éleveurs afin de promouvoir leur bétail. S’ils participent à une foire, ce n’est pas uniquement dans le but de remporter le premier prix, c’est aussi pour faire valoir la génétique de leur troupeau et vendre des embryons à d’autres producteurs. Ils y sont pour tirer profit de l’autre aspect de l’élevage laitier.

 

Partager ce billet
Chad McKell Courtier en assurance de dommages des particuliers Voir le profil

Articles reliés

  • 20 septembre 2017  |  Agriculture, Entreprise, Microbrasseries, Vignobles et Cidreries,

    L'assurance d'un vignoble, un plus à l'assurance agricole

    Lire l'article
  • 23 mai 2017  |  Agriculture, Entreprise, Garage, Manufacturiers, distributeurs et grossistes, Microbrasseries, Vignobles et Cidreries,

    Qu’est-ce que l’assurance bris des équipements ?

    Lire l'article

Infolettre