Fraudes sur Internet

Que ce soit par la multiplication des caméras de surveillance dans les grandes villes, par l’utilisation accrue du cinémomètre par les autorités ou simplement lorsqu’on apprend l’existence et l’ampleur du Centre de la Sécurité des télécommunications, on se dit que nos rares possibles écarts de conduite seront cernés et punis. Pourtant, alors qu’il semble de moins en moins évident d’agir de façon illicite, les fraudeurs, eux, s’annoncent ouvertement sur Internet, se réinventent régulièrement et réussissent leurs coups. Faites donc attention aux fraudes sur Internet.

Il y a 15 ans, les consommateurs n’avaient pas confiance en l’Internet. La plupart des gens avaient peur de faire des transactions monétaires en utilisant par exemple Paypal ou même en achetant avec leur carte de crédit en ligne. Cette crainte s’est aujourd’hui, du moins partiellement, estompée. Toutefois, les fraudes sur Internet se multiplient et pas de cette façon. L’Internet servira simplement à faciliter le contact entre le fraudeur et l’acheteur ou le vendeur. Voici quelques exemples :

  • Le fraudeur place en vente sur un site de petites annonces un véhicule en excellent état à un prix de «liquidation».
  • Le fraudeur vous contacte par SMS ou courriel prétextant vouloir acheter votre véhicule que vous avez récemment placé en vente sur un site de petites annonces.
  • Vous recevez des appels de l’étranger et vous remportez ainsi un séjour quelque part.
  • On vous contacte par courriel en prétextant être riche et sur le point de mourir et vous demandant d’être un intermédiaire pour le transfert d’une grande fortune.
  • On vous demande simplement des informations sur le passé de votre famille, en inventant une histoire à propos d’un monument ou d’une construction achevée par un architecte qui porte votre nom de famille.
  • Le fraudeur fréquente les sites de rencontre et une fois que Cupidon a frappé, c’est la rencontre qui s’organise.

Il y a des dénominateurs communs dans ces histoires. Les choses se complexifient à mesure que le processus est enclenché. Évidemment, il s’agira d’installer la confiance et une fois le rêve de la bonne affaire bien enclenché, votre argent disparaitra.

Pour attraper un nombre suffisant de gens, il faut envoyer des masses et des masses de courriel. Les consommateurs étant de plus en plus aux aguets, plusieurs répertorient leur propre histoire sur Internet. Les indices :

  • Western Union : c’est le mode de transfert d’argent régulièrement priorisé.
  • Une langue française peu commune : La plupart des communications se feront dans un français somme toute élaboré, mais plutôt inusité. Vous aurez souvent l’impression de lire un texte traduit maladroitement.
  • L’étranger : Les acheteurs/vendeurs/amants/riches héritiers se trouvent souvent à l’étranger. Ce sera le prétexte pour vendre ou acheter à des prix dérisoires… pour finalement ne jamais le faire réellement.

Les trucs :

RDPRM : Demandez le no de série du véhicule en question et faites vos recherches. Si le véhicule n’existe pas, vous le saurez. S’il n’est pas exempte de dettes, vous le saurez aussi.

EQUIFAX et TransUnion : Contactez les deux principales agences de crédit si vous avez peur d’avoir donné trop de renseignements personnels à un fraudeur. Ces agences compliqueront le travail lors de demandes de crédit malveillantes.

Google : Une bonne vieille recherche Google des noms ou no de téléphone ou bribes d’échanges de courriels vous surprendront. Les fraudeurs utiliseront régulièrement les mêmes noms, les mêmes numéros de téléphone et souvent les mêmes paragraphes entiers pour procéder à leurs magouilles.

L’ami : Faites lire vos conversations à un ami. Ce dernier aura un regard extérieur et saura peut-être calmer vos ardeurs. Vous pouvez également lui demander de rentrer en contact avec la personne en question. Si les réponses sont en tous points identiques, vous saurez que vous avez à faire avec un fraudeur en série.

Sur ce, ne vous découragez pas, il a encore beaucoup de monde honnête autour mais il s’agit d’ouvrir l’oeil!

Partager ce billet

Articles reliés

  • 16 octobre 2017  |  Bateau, Particulier,

    Assurance bateau : L’hivernisation

    Lire l'article
  • 13 octobre 2017  |  Habitation, Particulier, Umbrella,

    Halloween : plaisir et sécurité sont de mise!

    Lire l'article

Infolettre