Vanessa Fortin, B.A.

La conduite de nuit: une question d'adaptation!

23 juillet, 21 h. Vous installez votre plus jeune à l’arrière du véhicule, en bouclant sa ceinture de sécurité et en lui remettant sa couverture pour la nuit. Vous vous installez derrière le volant et mettez la voiture en mode reculons; vous êtes fin prêts pour le voyage d’une douzaine d’heures qui vous conduira en Virginie. Enfin, les vacances! L’après-midi vous a été très utile pour effectuer les derniers préparatifs aux deux prochaines semaines. La valise des enfants est bien remplie; tellement, qu’elle empiète sur la vôtre. Le gazon est tondu et la clé de la maison est remise à votre sœur, qui viendra entrer le courrier et arroser les plantes. Vous avez fait un tour à la pharmacie pour les achats de dernière minute, comme le pot de crème solaire que Justin a fait tomber par terre. Bref, la sieste que vous aviez prévu faire après dîner n’a pas duré longtemps, heureusement, vous voilà maintenant en route vers la plage et le soleil!

La conduite de nuit est une option envisageable pour plusieurs personnes, particulièrement durant les vacances. Elle est parfois nécessaire lorsque vous parcourez de longues distances, ou si vous souhaitez profiter pleinement de vos congés, en arrivant à destination tôt le matin et en évitant ainsi le trafic de la journée. Le voyagement de nuit est effectivement bien pratique, mais il requiert une adaptation de votre conduite. Transport Canada mentionne que la conduite de nuit occasionne 40 % des accidents mortels sur la route, même si celle-ci ne représente en fait que le quart de tous les trajets routiers. Voici quelques conseils pour faciliter vos longs voyages sur la route.

Bien dormir

Cela peut paraître évident, mais nous avons tendance à négliger cet aspect. Il est important de bien dormir avant de conduire pour de longues périodes, afin de rester alerte tout au long du trajet. Toujours selon Transport Canada, 20 % des accidents mortels mettent en cause la fatigue. N’hésitez donc pas à partager la conduite avec d’autres passagers. Il est recommandé de s’arrêter toutes les 2 heures pour se dégourdir les jambes et se rafraîchir l’esprit. Alors que le repas copieux aura tendance à vous endormir, la nourriture légère ou les fruits, ainsi que de boire de l’eau tout au long du trajet vous aidera à rester éveillé.

Ajuster ses phares

Il est vrai que les phares ne remplaceront jamais la lumière du jour, cependant, lorsqu’ils sont bien réglés, ils peuvent considérablement améliorer votre vision. Lorsqu’il fait nuit, nous ne percevons pas la profondeur et le mouvement de la même façon qu’en pleine clarté, il est donc, entre autres, plus difficile de juger les distances. Les feux de route, communément appelés « les hautes », ont une portée jusqu’à 150 mètres, alors que la portée des feux de croisement, les « basses », va de 45 à 70 mètres. Le bon positionnement de ces derniers pourrait vous éviter un accident, n’hésitez pas à les faire régler par un professionnel.

Réduire sa vitesse

Puisqu’il est plus difficile d’évaluer ses distances à la noirceur et que notre champ de vision s’en trouve réduit, vous aurez plus de temps pour réagir si vous diminuez votre vitesse. Il est également préférable de garder une distance plus grande entre vous et le véhicule avant. Sachez que les limites de vitesse affichées sont en fonction de routes sèches, dégagées et bien éclairées.

Nettoyez votre véhicule

Bien entendu, un pare-brise sale est incommodant. La nuit, il le devient encore plus. Si vous savez que vous prendrez la route après le crépuscule, n’oubliez pas de bien nettoyer votre vitre à l’extérieur, comme à l’intérieur. Petit truc : utilisez du papier journal pour le nettoyage, il dissipera les résidus et réduira les effets de reflets dans votre vitre. Si la saleté réduit l’efficacité de votre vision, elle nuit également à vos phares, les faisant perdre jusqu’à 80 % de leur efficience.

Peu importe sa durée, le trajet de nuit nécessite une adaptation de sa conduite, puisque l’environnement et ses conditions ne sont plus ce à quoi nous sommes habitués. Bien entendu, ces conseils ne peuvent remplacer une inspection effectuée par un professionnel, laquelle nous vous recommandons de faire avant un long voyage, afin d’éviter les mauvaises surprises en terrain inconnu.

Alors voilà, vous êtes parés à commencer vos vacances du bon pied. Vous quittez la maison l’esprit tranquille, les enfants s’endorment déjà et le véhicule est chargé de valises, prêt à revenir chargé de souvenirs.

Sur ce, l’équipe de Lareau vous souhaite un très bel été et un voyagement en toute sécurité!

Partager ce billet
Vanessa Fortin, B.A. Coordonnatrice marketing Voir le profil

Articles reliés

  • 16 octobre 2017  |  Bateau, Particulier,

    Assurance bateau : L’hivernisation

    Lire l'article
  • 13 octobre 2017  |  Habitation, Particulier, Umbrella,

    Halloween : plaisir et sécurité sont de mise!

    Lire l'article

Infolettre