Mauvais chien! | Lareau, courtiers d'assurances

Mauvais chien!

Il était teeeeeellement cute. Il mâchouillait un jouet dans sa cage à l’animalerie. Il avait l’air si enjoué et affectueux. On ne pouvait pas le laisser là… coincé dans sa cage. En plus, s’il devient trop grand pour sa cage, on n’osait pas imaginer ce qui allait lui arriver. Alors on a acheté le chien-chien.

Cette histoire, c’est celle de plusieurs personnes. Quasiment la mienne. La suite, c’est aussi l’histoire de plusieurs personnes. Dans certains cas quasiment la mienne. Un chien-chien c’est peut-être cute à l’animalerie, dans une cage, mais une fois arrivé chez vous… ça peut causer des dégâts. Ces dommages sont-ils assurés?

1- Le petit chien qui fait pitié

Il est tellement petit. Il est tellement cute. On ne peut pas le mettre en cage, comme à l’animalerie…? Alors quoi, on le laisse dans la maison. Il est tellement fin de toute façon. Mais au retour à la maison il a bouffé les chaises et détruit le divan. « Reality check », comme ils disent…

2- Le chien qui attend dans l’auto

Le chien est tellement cute, qu’on l’amène à l’épicerie. C’est un bon chien, il reste assis sur le siège du passager. Calmement. Sauf que lorsqu’on revient de l’épicerie, on fait un petit détour à la pharmacie. À notre retour dans la voiture, le chien a mangé l’épicerie, et a tout sali la voiture avec les restants et en étant malade. C’est assuré oui ou non?

3- L’amateur de hockey

Le chien est vraiment cute. Alors pendant les séries de la Coupe Stanley (il y avait du hockey à l’époque) on met un chandail du Tricolore au chien, et on va écouter le match chez des amis. Avec le chien. Et quand le CH marque un but, on crie notre joie dehors… et le chien se sauve. Sur la rue St-Michel. Pas capable de le rattraper… S’il se fait frapper par un véhicule. Le chien est-il assuré? Et si sa tête dure cause des dommages au véhicule?

4- Le mangeur de facteur

Le facteur et le chien ne font pas bon ménage. C’est connu. Et si votre gentil chien-chien venait à mordre le facteur?

5- Le mangeur de voleurs

Le facteur c’est une chose. Mais le voleur, lui? Depuis qu’on a un chien, on ne s’est pas fait voler à la maison. Surement à cause du chien. Il se régalerait d’un voleur. Mais si jamais il blessait sérieusement le voleur. Le voleur ne pourrait quand même pas nous poursuivre?

Réponses :

1- Si vous avez une couverture « tous risques » sur votre contrat habitation, le tout sera couvert. La couverture est généralement disponible chez tous les assureurs.

2- Les dommages causés à la voiture seront couverts par la section B3 : Accidents sans collision. L’épicerie, par contre, serait couverte par votre contrat habitation. Ce serait donc deux réclamations… et deux franchises (à moins que vos contrats auto et habitation ne soient chez le même assureur)!

3- Le chien est considéré comme un objet assuré dans un contrat habitation, mais seulement pour quelques risques particuliers, et le choc de véhicule n’en fait pas partie. Toutefois, en ce qui concerne les dommages qu’il causerait au véhicule, ce serait assuré en responsabilité civile. Sachez que ça arrive très souvent…

4- Oh que oui vous serez poursuivi… et couvert. Car votre section responsabilité civile couvre les animaux en votre soin, garde et contrôle.

5- Ben là… le voleur aussi donc? Ben oui… même s’il entre par effraction chez vous! Bizarre n’est-ce pas… un voleur pourrait vous poursuivre pour blessures corporelles… oui, mais disons que ça, ça n’arrive pas très souvent.

Finalement, sachez que vous devez déclarer à votre assureur tout nouveau chien. Les assureurs ont effectivement des réticences sur certaines races de chiens. Ainsi, même s’il est le plus cuuute de tous les pitbulls, des rottweilers ou de quelques autres races, vous pourriez ne pas être automatiquement couvert par votre assureur…

Partager ce billet

Articles reliés

  • 14 novembre 2017  |  Habitation, Location court terme / Airbnb, Particulier,

    Dommages causés par l’eau : Êtes-vous bien assuré?

    Lire l'article
  • 16 octobre 2017  |  Bateau, Particulier,

    Assurance bateau : L’hivernisation

    Lire l'article

Infolettre