Permis international en Floride… suite et fin?

14 février dernier. Pendant que les amoureux planifiaient leur souper du soir, une bombe explosait : les autorités de la Floride en avaient assez, les visiteurs devraient dorénavant conduire avec un permis international en Floride.

La bombe n’était finalement qu’un pétard mouillé. Bizarrement, le chapitre 322 qui avait été modifié en Floride depuis déjà 6 semaines à ce propos, n’a fait de remous que la journée… où la Floride allait reculer. Voyons pourquoi toute cette histoire.

Il faut d’abord savoir que les États-Unis représentent la 2e destination touristique mondiale. Si on a déjà visité l’Iowa, l’Ohio et le Michigan, on peut en déduire que le tourisme est concentré dans certains États seulement … et pas ceux-là. Avec sa chaleur, ses nombreuses plages et son parc thématique le plus visité dans le monde, la Floride fait donc partie des États les plus visités chez nos voisins du sud. Pas seulement par des Québécois, évidemment.

L’idée vient donc de là : avec le nombre incalculable de touristes et par le fait même de conducteurs, les policiers ne peuvent contrôler efficacement un permis valide. Comment reconnaitre un vrai permis d’un faux? L’idée était donc tout indiquée : La Floride allait exiger un permis de conduire international pour tout visiteur étranger.

Le problème, c’est qu’en tentant de faire plaisir à certains, on déplait à d’autres. Si le prix d’un permis international est relativement bas (25$) et relativement simple à obtenir (sur place, dans une succursale du CAA), ce serait tout de même un agacement de plus pour les visiteurs. La Floride n’est certainement pas dans une forme économique suffisante pour se passer de quelques touristes actuellement. Drôle de décision.

Mais ce qui est encore plus particulier, c’est la rapidité à laquelle la Floride a décidé de reculer sur sa nouvelle et désormais impopulaire loi 322 : la journée même où le tollé a fait surface. Présentement, la loi est officiellement « sous révision » et la décision a été très rapide. Il semblerait que celle-ci contreviendrait peut-être à la Convention de Genève de 1949 sur la circulation routière. Je ne m’improviserai pas juriste en tentant de vous expliquer pourquoi…

Concernant l’assurance, maintenant, certains conducteurs ont été inquiétés. S’il est vrai que « nul n’est sensé ignorer la loi », plusieurs ignoraient, justement, ladite loi. Ils étaient, pendant 6 semaines, dans l’illégalité de conduire en Floride. Qu’en aurait-il été lors d’un accident? Hé bien la réponse vous étonnera, mais pour qu’un contrat d’assurance couvre un véhicule, le conducteur de celui-ci n’a pas l’obligation de détenir un permis de conduire valide. Ainsi, les conducteurs étrangers en Floride ont couru le risque d’avoir une contravention, mais pas de perdre leur véhicule…

Nous vous tiendrons au courant des développements éventuels…

Partager ce billet

Articles reliés

  • 16 octobre 2017  |  Bateau, Particulier,

    Assurance bateau : L’hivernisation

    Lire l'article
  • 13 octobre 2017  |  Habitation, Particulier, Umbrella,

    Halloween : plaisir et sécurité sont de mise!

    Lire l'article

Infolettre