Plaisanciers: prudence sur le lac

Comme la belle saison approche à grands pas, la plupart des plaisanciers ont d’ores et déjà commencé à sortir leurs bateaux et, pour éviter des désagréments et les mauvaises surprises en cas de réclamation, quelques points doivent être pris en considération au niveau de votre police d’assurance bateau.

Déclaration de votre situation

Tout d’abord, il est important, au moment de la souscription du risque, de mentionner les éléments entourant votre bateau ; c’est-à-dire les informations concernant le type de bateau, ainsi que son utilisation.

De ce fait, vous devez dresser le portrait de votre bateau, soit signaler le nombre de moteurs, leur puissance en chevaux-vapeur, ainsi que la vitesse de pointe. Vous devez également spécifier si vous prévoyez faire de la compétition, de la course ou le remorquage de skieurs ou d’objets gonflables. La période et la zone de navigation doit, de plus, être signalée, puisque la majorité des assureurs vous couvre pour des dates spécifiques et pour les eaux intérieures du Canada et des États-Unis, soit la portion située au nord du 40e parallèle nord (jusqu’au port de New-York).

Ces informations sont donc essentielles, puisque chaque assureur détermine ses propres normes de souscription, proscrit quelques catégories de bateaux et se spécialise dans un marché spécifique.

Puis-je confier mon bateau à la visite ?
Pour certains assureurs, il est primordial de déclarer tous les conducteurs qui auront à prendre le gouvernail du bateau, et ce, même s’il s’agit d’une occasion unique ou spéciale. Advenant une perte où le conducteur n’est pas mentionné au contrat, l’assureur pourra nier la couverture et ne pas couvrir les dommages sur le bateau.

D’autre part, si des dommages sont causés à un tiers, soit impliquant votre responsabilité civile, l’assureur peut refuser d’intervenir si le conducteur impliqué n’est pas couvert par votre contrat. Par exemple, votre beau-frère, qui n’est pas mentionné sur votre police d’assurance, décide de prendre le gouvernail pour aller faire le tour du lac et, durant un moment d’inattention, entre en collision avec le bateau d’un tiers causant à la fois des dommages au bateau et aux occupants. Les conséquences de tels dommages peuvent être très importantes, puisque votre beau-frère risque de se faire poursuivre personnellement ; l’assureur couvrant votre bateau ne prenant pas fait et cause dans ce type de situation. Les sommes demandées peuvent être majeures et si pareil dommage survient aux Etats-Unis, votre beau-frère risque de payer longtemps cette petite balade sur le lac…

Demandez conseil

Comme l’assurance bateau est un type d’assurance qui diffère d’un assureur à l’autre, parlez de vos besoins à votre courtier, en lui exposant votre réalité, il saura vous conseiller la police d’assurance qui correspond à votre situation.

Partager ce billet

Articles reliés

  • 16 octobre 2017  |  Bateau, Particulier,

    Assurance bateau : L’hivernisation

    Lire l'article
  • 13 octobre 2017  |  Habitation, Particulier, Umbrella,

    Halloween : plaisir et sécurité sont de mise!

    Lire l'article

Infolettre