Joël Leclerc

Syndicat de copropriétés – Quand dois-je remplacer mon chauffe-eau ?

Le saviez-vous ? Les dégâts d’eau sont si récurrents en syndicats de copropriétés que les assureurs peuvent exiger des mesures de votre part pour les éviter, notamment le remplacement du chauffe-eau à une certaine fréquence. Soyez prévoyant et découvrez les meilleures pratiques en matière de chauffe-eau !

Quel est le délai de substitution ?

En condo, tout est une question de prévention pour soi, mais aussi pour les autres — car un sinistre, peu importe sa nature, peut facilement impliquer vos voisins.

D’ailleurs, afin de réduire les sinistres causés par les réservoirs des chauffe-eau, plusieurs compagnies d’assurance exigent maintenant que ces appareils soient remplacés à une date précise. Cette date peut varier selon les assureurs, mais les remplacements sont habituellement obligés tous les 10 ou 12 ans. Certains assureurs vont même jusqu’à exclure tout dommage occasionné par un chauffe-eau âgé d’au-delà 12 ans.

Comment la date est-elle fixée ?

De façon générale, la date de fabrication inscrite sur l’appareil marque le début du cycle de vie de votre chauffe-eau. Si votre appareil n’en comporte pas, il est possible que l’assureur impose le remplacement de ce dernier ou, comme mentionné précédemment, exclue les dommages causés à la copropriété par l’appareil en question.

À considérer : vous achetez un condo modèle d’une copropriété construite il y a 3 ans, avec mise en service du chauffe-eau la 3e année. Sachez que l’assureur, selon ses normes, pourra reconnaitre l’année de fabrication de l’appareil et non celle de sa mise en service, dans le simple but de garder un suivi uniforme et une ligne directrice quantifiable.

Avant d’acheter un condo, assurez-vous de vérifier l’année inscrite sur le chauffe-eau pour ne pas vous retrouver à débourser des sommes inattendues.

Les appareils instantanés sont-ils voués aux mêmes normes ?

Certains individus se tournent vers des chauffe-eau sans réservoir pour leurs avantages écologiques. Toutefois, les assureurs n’ont pas encore établi de normes en matière de remplacement ou de durée de vie de ces appareils « à la demande ». Présentement, ces appareils ne sont pas encore soumis aux mêmes règles que les unités régulières.

En vrac : quelques exemples d’une bonne gestion de son chauffe-eau et des mesures préventives contre d’éventuels dommages par l’eau :

  • Avoir un registre d’âge des chauffe-eau de chacune des unités.
  • Planifier un programme de remplacement de masse afin de bénéficier de rabais de groupe.
  • Installer un bassin de rétention relié au drain afin de limiter les dommages.
  • Mettre en place un système de détection de fuite d’eau avec fermeture de valve automatique.
  • Instaurer un règlement visant le branchement d’électroménagers au réseau d’eau du bâtiment par un professionnel et conserver la facture.

N’oubliez pas qu’en assurance, la meilleure protection reste la prévention. Si vous avez des questions concernant le remplacement de votre chauffe-eau ou la norme exigée par votre assureur, n’hésitez pas à contacter votre courtier. Il demeure votre personne-ressource pour toutes ces questions !

Partager ce billet
Joël Leclerc Directeur du service aux entreprises et Associé - Région de la Montérégie
Courtier en assurance de dommages
Voir le profil

Articles reliés

  • 23 mai 2024  |  Microbrasseries, Vignobles et Cidreries, Agriculture, Entreprise, Garage, Manufacturiers, distributeurs et grossistes,

    Qu’est-ce que l’assurance bris des équipements ?

    Lire l'article
  • 15 mars 2024  |  Entreprise,

    Le b.a.-ba du cautionnement commercial

    Lire l'article

Infolettre