Assurance bateau : L’hivernisation | Lareau, courtiers d'assurances
Christine Grégoire Ève Brault

Assurance bateau : L’hivernisation

Sortez vos pelles et rangez vos bikinis, car l’hiver est à nos portes! Comme nous avons envie de faire perdurer le beau temps, nous allons vous parler d’un type d’activités très populaire ces dernières années : le nautisme!

Avez-vous fait l’acquisition d’une embarcation dernièrement? Il est évidemment très agréable de profiter de la saison chaude et de naviguer sur l’eau, mais quand vient l’automne, il y a certaines normes à suivre et mesures préventives à appliquer. En voici donc quelques-unes.

La période de navigation

La période de navigation s’étend généralement du 1er avril au 30 novembre, mais peut différer de quelques jours d’un assureur à un autre. En dehors de cette période, le bateau devra être en mode hivernisation. Contrairement à l’assurance automobile, aucun crédit n’est accordé à nos plaisanciers concernant le remisage de leur embarcation durant la période hivernale. La prime d’assurance étant déjà établie en fonction d’un usage saisonnier.

La zone navigable

Il est important de savoir qu’il y a une zone navigable à respecter (entre le 40e et le 52e parallèle au Canada et aux États-Unis).  Toutefois, pour les chanceux  qui  prolongent l’été en se dirigeant vers le sud, il vous est possible d’ajouter une protection supplémentaire à votre police d’assurance. Il suffit d’en parler à votre courtier!

Les dommages par le gel

L’hivernisation de votre bateau est très importante afin que les dommages par le gel soient couverts par votre contrat d’assurance. La plupart des assureurs exigeront que ladite hivernisation soit faite par un professionnel qualifié. Si vous désirez le faire par vous-mêmes, il serait sage de vérifier votre contrat d’assurance au préalable!

Le vol

Connaissez-vous les normes de votre assureur concernant le vol de bateau? Il serait primordial de vérifier cette information auprès de votre courtier afin de vous conformer aux exigences de l’assureur. Certains peuvent imposer que votre main de remorque soit verrouillée à l’aide d’une barrure spécifique, même si cette remorque et l’embarcation se trouvent dans la cour verrouillée d’une marina. Quant à ceux détenant un bateau avec moteur hors bord ou semi intégré, il s’avère également nécessaire de valider s’il est exigé d’installer des écrous antivol sur votre pied de moteur.

En appliquant ces quelques règles, vous éviterez toutes surprises, car les surprises, nous préférons nous les réserver à Noël! Pour toutes questions, n’hésitez pas à nous contacter; il nous fera plaisir de vous répondre.

Partager ce billet
Christine Grégoire Courtier en assurance de dommages Voir le profil
Ève Brault Courtier en assurance de dommages des particuliers Voir le profil

Articles reliés

  • 12 juillet 2019  |  Habitation, Particulier,

    Pourquoi envisager une assurance haute valeur

    Lire l'article
  • 10 juin 2019  |  Bateau, Particulier,

    S’assurer avec un bateau de plaisance

    Lire l'article

Infolettre