L’assurance des pertes d’exploitation | Lareau, courtiers d'assurances
Charles-Antoine Carra, CPA, CMA

L’assurance des pertes d’exploitation

Alors voilà, vous êtes assuré contre l’incendie, les dommages par le vent et les dommages par l’eau. En réalité, vous avez même une police d’assurance dite «tous risques». Alors super, voyez-vous, car en plus, vous êtes couvert en valeur à neuf. Tout devrait bien aller donc?

Tout, dites-vous? Peut-être si vous parlez d’un contrat d’assurance habitation de type propriétaire/copropriétaire ou locataire occupant. Advenant que vous ayez un sinistre, vous aurez effectivement une section de votre contrat qui interviendra pour payer, selon une limite inscrite, vos frais supplémentaires. En gros, ça implique que – suite à un sinistre couvert – ce qui vous sera plus dispendieux qu’à l’habitude pour vous loger, vous déplacer, vous nourrir et vous divertir sera assumé par l’assureur.

C’est différent toutefois pour ce qui est d’un immeuble à revenus ou d’une entreprise.

Il vous faudra obtenir une protection supplémentaire appelée l’assurance des pertes d’exploitation. Si plusieurs options peuvent s’offrir à vous, il y a principalement deux garanties que vous devriez connaitre, deux formules de pertes de revenus :

La formule dite «Bénéfice brut»

La formule dite «Bénéfice brut formule étendue»

Si les deux formules visent à couvrir la même chose, c’est-à-dire de permettre, en gros, à un assuré de recevoir les mêmes revenus pendant un sinistre que lorsqu’il est en opération, l’application est différente.

Assurance perte d’exploitation : La formule bénéfice brut

La formule bénéfice brut viendra vous indemniser pour la période durant laquelle vous devez remplacer ou remettre en état les biens sinistrés. En général, dès la reprise de vos activités, la garantie cesse (sur une période maximale de 12 mois à partir du sinistre).

Assurance perte d’exploitation : La formule bénéfice brute formule étendue

La formule bénéfice brute formule étendue viendra non seulement vous indemniser de la même façon que la formule standard mais la garantie ne cessera pas aussi rapidement. La période maximale demeurera 12 mois. Toutefois, tout au long de cette période, le sinistré sera compensé les revenus manquants que l’assuré aurait normalement obtenus n’eut été de ce sinistre.

Alors… les deux formules semblent dire pas mal la même chose, est-ce qu’il y a une réelle différence? Oh que si… Regardons un cas concret :

Le garage de mécanique d’un assuré prend feu. L’immeuble est complètement rasé. La reconstruction prend 6 mois. Mais comme il y a plusieurs garages dans le village, les clients se tournent vers d’autres garages. À la réouverture, seulement la moitié des clients, les plus fidèles, reviennent.

  • La formule bénéfice brut viendra indemniser le propriétaire durant la période pour ce qu’il aurait normalement généré en bénéfice brut. Dès la reprise des activités, même au ralenti, l’indemnisation cessera.
  • La formule étendue viendra non seulement couvrir comme en 1-, mais viendra également compenser durant une autre période maximum de 6 mois, pour l’ensemble du bénéfice brut non réalisé en raison du ralentissement des activités.

Un propriétaire foncier…

Cela fonctionne de la même façon pour les propriétaires fonciers :

Un locateur de locaux commerciaux subit un incendie majeur. Durant la période de reconstruction, l’assuré n’est pas payé par les locataires. Comme la reconstruction prend 8 mois, il perd 8 mois de loyer. À la réouverture, seule la moitié de ses locataires reviennent. Les autres quittent, et il ne retrouve pas de locataires rapidement.

  • La formule perte de loyers viendra compenser le propriétaire pour les 8 mois perdus.
  • La formule perte de loyers étendue viendra non seulement compenser le propriétaire pour les 8 mois perdus, mais également pour tous les loyers perdus les 4 mois suivants.

Évidemment, l’option 2- sera plus dispendieuse. Certaines entreprises seront bien servies par l’option 1-, ce pourrait être le cas par exemple d’un locataire d’espaces de bureaux. Il n’a pas à attendre la reconstruction et pourrait simplement déménager. Il ne devrait pas perdre de client s’il se relocalise rapidement. La plupart du temps, toutefois, l’option 2 sera la plus favorable. À vous d’y voir avec votre courtier Lareau avant, pendant et après!

Partager ce billet
Charles-Antoine Carra, CPA, CMA Directeur du service aux particuliers Voir le profil

Articles reliés

  • 21 février 2019  |  Habitation, Location court terme / Airbnb, Particulier,

    Mon chalet, mon havre de paix!

    Lire l'article
  • 4 février 2019  |  Habitation, Particulier, Umbrella,

    Les dommages causés par la neige : comment les prévenir?

    Lire l'article

Infolettre