Prendre la route des vacances à moto en toute quiétude | Lareau, courtiers d'assurances
Dominique Sanfacon, LL.B., CRM

Prendre la route des vacances à moto en toute quiétude

Enfin! L’hiver semble définitivement derrière nous. Bien que les différentes municipalités n’aient pas complètement terminé de nettoyer tout le sable encore présent sur le réseau routier, on remarque de plus en plus de motocyclistes sur nos routes.

Peut-être êtes-vous de ceux-là?

Je vous mets en contexte : un week-end de trois jours s’annonce, la température sera idéale et vous vous empressez de faire reluire votre monture avant de prendre la route. Cependant, au-delà des apparences et à travers toute cette frénésie des premières randonnées, voici quelques trucs à ne pas oublier :

Une bonne inspection mécanique

La plupart des motocyclistes ont une base en mécanique et c’est un atout qui est même mis de l’avant lors de la formation en vue d’obtenir son permis. Ceci dit, que vous le fassiez vous-même ou par votre mécanicien de confiance, une bonne vérification générale de votre moto s’impose et devrait inclure : le changement d’huile moteur, la vérification du niveau des fluides, l’ajustement de la chaîne ou de la courroie ou encore du différentiel, le niveau d’antigel, les durites, les boyaux, le graissage des câbles et leviers, l’état des freins, la charge de la batterie, les roulements de roues et finalement, la vérification de la pression des pneus.

Malgré toutes vos précautions, un incident notamment une crevaison, une panne d’essence, un bris ou une perte de clé survient alors que vous êtes sur la route? Vérifiez votre police d’assurance, la plupart des assureurs offrent la protection du FAQ 33 (frais de dépannage) pour ces situations, si vous ne la détenez pas, informez-vous auprès de votre courtier pour vous la procurer à peu de frais.

Voilà qui est fait, votre moto est en ordre, propre et sécuritaire. Maintenant où allez-vous?

Le choix de la destination

Que vous partiez seul, en couple ou en groupe, assurez-vous de prévoir votre route en incluant des arrêts pour ravitailler votre estomac ainsi que celui de votre engin. Toutes les motos n’ont pas la même cylindrée et de ce fait, pas le même appétit. Il en est de même pour l’endurance des pilotes. De plus, les pauses, lorsque bien planifiées, nous permettent souvent de fraterniser avec des gens de la région visitée ou encore de voir des aspects du paysage sur lesquels on ne peut pas toujours s’attarder lorsqu’on a les poignées en main. Si vous ne disposez pas d’un appareil de type GPS sur votre tableau de bord, il serait de mise de mémoriser un peu votre tracé à l’avance puisque ce n’est pas une fois rendu les deux mains sur le guidon que vous pourrez consulter votre carte routière. D’ailleurs, le copilote à l’arrière n’est pas toujours le meilleur interprète des coordonnées routières…

Ceci étant, vous avez réglé la question des frais de dépannage. Mais qu’en est-il si vous accidentez votre bolide? Une fois de plus, je vous renvoie aux protections de votre police d’assurance. Si vous détenez le FAQ 20A, un véhicule de remplacement (auto ou motocyclette selon la disponibilité) pourrait vous être octroyé le temps de la réparation lors d’un sinistre assuré. Du même coup, une indemnité pourrait vous être payée pour compenser les dépenses supplémentaires d’hébergement encourues par ce fâcheux événement. Évidemment, validez bien les limites des montants de votre protection ou encore, contactez votre courtier pour en savoir plus. Malheureusement, cet avenant ne va pas jusqu’à vous redonner votre jour férié.

Dans l’éventualité où vous décidez d’aller visiter les Highlands ontariens ou encore de grimper le Mont Washington et son sinueux parcours, bref, un parcours à l’extérieur du Québec, il importe aussi de s’assurer de détenir la bonne protection en responsabilité civile. Sur ce point, je vous invite à lire le blogue de mon collègue Charles-Antoine Carra.

Est-ce que votre moto est bien assurée?

La plupart des motocyclistes aiment bien ajouter une touche personnalisée à leur moto. Selon le modèle, ce sera par un changement de filtre à air, un changement du système d’échappement, l’ajout de chrome, de phares antibrouillards, d’une selle, de sacoches rigides, de peintures métallisées ou encore personnalisées. Que ce soit à des fins esthétiques ou de performance, ces modifications au modèle d’origine ont un coût important, qui n’est pas inclus dans la valeur de votre véhicule d’origine. Afin de ne pas ajouter à votre week-end écourté une deuxième déception de ne pas être indemnisé à la juste valeur de votre moto, n’oubliez pas d’aviser votre assureur des équipements ajoutés à votre motocyclette ainsi que la valeur de ces derniers en prenant le soin d’en calculer aussi les taxes. Soyez sans crainte, cette déclaration n’engendre pas systématiquement une surprime, la plupart des assureurs prévoyant déjà un montant d’équipements inclus dans leur prime. Cependant, il est important de valider que vous ne le dépassiez pas avant une éventuelle réclamation, après, il sera trop tard.

Une fois ces vérifications faites, il ne me reste qu’à vous souhaiter un bel été ensoleillé! Peut-être aurons-nous même la chance de se croiser sur la route?

Partager ce billet
Dominique Sanfacon, LL.B., CRM Courtier en assurance de dommages Voir le profil

Articles reliés

  • 20 novembre 2017  |  Entreprise, Particulier,

    L'assurance et l'annulation pour non-paiement

    Lire l'article
  • 14 novembre 2017  |  Habitation, Location court terme / Airbnb, Particulier,

    Dommages causés par l’eau : Êtes-vous bien assuré?

    Lire l'article

Infolettre