La valeur à neuf, ce que m’offre mon concessionnaire ou l’équivalent chez mon courtier? | Lareau, courtiers d'assurances
Charles-Antoine Carra, CPA, CMA

La valeur à neuf, ce que m’offre mon concessionnaire ou l’équivalent chez mon courtier?

Je vous mets en situation. Vous entrez chez votre concessionnaire et vous faites une superbe acquisition. Quand vient le temps de quitter le concessionnaire, vous entrez dans le bureau du directeur des services financiers pour régler quelques paperasses avant de repartir. C’est à ce moment-là que vous apprenez que vos dépenses ne sont pas terminées.

Selon lui, ça vous prend une garantie prolongée, une garantie sur les pneus, de l’antirouille, de l’antitache, un antivol et finalement, une FPQ5 : l’assurance de remplacement, communément appelée la « valeur à neuf du dealer ». Le produit est bon, certes. Il vous permettra entre autres, pour quelques dizaines de dollars par mois, de vous garantir un véhicule neuf en cas de perte totale de votre véhicule. C’est quasiment niaiseux de ne pas le prendre. Si on dit non, on a parfois même l’impression qu’on fait de la peine au directeur des services financiers.

Je caricature? Pas tellement, car les directeurs ont certainement de la peine lorsqu’ils ne vous vendent pas cette police d’assurance, la fameuse FPQ5. Pourquoi? Parce que leur marge est très, mais alors là, très élevée. Ce qu’il ne vous dit pas, c’est que votre courtier d’assurance, celui avec qui vous ferez affaire lors de votre éventuelle réclamation, a le même produit, encore plus permissif, et à plusieurs centaines de dollars moins cher. Pis encore, la classique valeur à neuf vous serait peut-être disponible pour quelques dizaines de dollars la première année.

Vous appelez alors votre courtier. Et il vous dit : Ce que le concessionnaire a, je l’ai, en mieux, avec mon service et mes connaissances, plus flexible et moins cher. Vous êtes maintenant mélangé…

Outre quelques différences mineures d’un produit à l’autre, ce que l’ensemble de produits de valeur à neuf ou de l’assurance de remplacement vous offriront, c’est de remplacer votre véhicule par un neuf au moment d’une perte totale. En gros, si votre véhicule Honda 2012 vaut 15 000$ au moment de l’accident, et qu’une 2014 vaut 20 000$, vous obtiendrez 20 000$. C’est très pratique, car vous avez peut-être encore un prêt de 16 000$ sur le véhicule. C’est également pratique si vous n’avez pas respecté le kilométrage annuel de votre contrat de location. C’est aussi pratique si votre contrat de location vous OBLIGE à remplacer les pièces lors d’un accident par des pièces neuves. Pratique comme dans le sens de vous n’aurez pas à payer de votre poche lors de l’accident…

À ce compte-là, l’assurance de remplacement disponible tant chez le courtier que chez le concessionnaire ou même la classique valeur à neuf de votre contrat automobile fera le travail. Mais comme on dit, le diable se cache dans les détails. Et quand vous avez hâte de prendre les clés de votre nouvelle bagnole, vous lirez rarement les détails.

FAQ43 – La valeur à neuf de votre assureur automobile

En gros, c’est le produit le moins cher. La tarification est faite en pourcentage de votre prime. Après 4 ans, votre prime liée à la valeur à neuf devrait ressembler à votre prime pour assurer votre véhicule pendant 1 an. C’est donc dire que pour une prime automobile de +/- 500$ annuellement, votre valeur à neuf coûtera environ 500$ de plus sur 48 mois. Elle vous permettra également de régler votre perte avec un seul assureur. Vous pourrez remplacer votre véhicule par un modèle neuf équivalent de la marque et du modèle de votre choix. Vous n’êtes d’ailleurs même pas obligé de remplacer. Vous trouvez le tout trop cher ou vous changez de véhicule ? Vous pourrez annuler en tout temps sans frais. Par contre, si vous avez des sinistres, il se peut que la protection vous soit éventuellement retirée ou supprimée.

FPQ5 – L’assurance de remplacement

Les deux produits sont similaires, qu’ils proviennent de chez le concessionnaire ou de votre courtier, à trois différences majeures près. De un, la prime devrait être environ 500$ moins cher chez votre courtier. De deux, advenant que le nouveau modèle ne vous plaise pas, vous n’aurez pas, avec votre courtier, l’obligation de remplacer par le même modèle ou chez le même concessionnaire. De trois, si vous décidez de vendre votre véhicule ou d’annuler cette protection, vous devrez payer une bien plus importante pénalité chez votre concessionnaire.

Vous n’êtes toujours pas convaincu? Contactez-nous lors de votre prochain changement de véhicule et nous vous exposerons un à un les arguments. Bonne route!

Partager ce billet
Charles-Antoine Carra, CPA, CMA Directeur du service aux particuliers Voir le profil

Articles reliés

  • 20 novembre 2017  |  Entreprise, Particulier,

    L'assurance et l'annulation pour non-paiement

    Lire l'article
  • 14 novembre 2017  |  Habitation, Location court terme / Airbnb, Particulier,

    Dommages causés par l’eau : Êtes-vous bien assuré?

    Lire l'article

Infolettre