Le nouveau Code de la sécurité routière : de nouvelles mesures à adopter | Lareau, courtiers d'assurances
Maude Fugère, B.A.A.

Le nouveau Code de la sécurité routière : de nouvelles mesures à adopter

Une réalité grandissante auquel nous devons faire face présentement est le partage de la route entre les automobilistes, cyclistes et piétons. D’ailleurs, au Québec, il y a plus de 8 millions de piétons, 5 millions d’automobilistes et 4 millions de cyclistes. Ces chiffres démontrent l’importance de partager la route de façon sécuritaire et de suivre soigneusement le Code de la sécurité routière.

Une réforme du Code de la sécurité routière, qui entre progressivement en vigueur, a été adoptée afin de protéger davantage les usagers de la route qui sont plus vulnérables. Vu la hiérarchie des usagers de la route, cette réforme protègera davantage les cyclistes et les piétons. Évidemment, d’autres mesures plutôt globales ont été adoptées afin de tous nous protéger. Le mot d’ordre de cette réforme est la prudence sur la route.

Voici quelques-uns des changements les plus significatifs 

Appareils électroniques :

  • Augmentation des pénalités pour l’usage du cellulaire au volant. Le minimum de l’amende sera désormais 300 $ au lieu de 80 $ et le maximum sera de 600 $ au lieu de 100 $. Il sera également possible de suspendre le permis de conduire. (à partir du 30 juin 2018)

Cyclistes :

  • L’usage du cellulaire et des écouteurs pour les cyclistes sera désormais interdit. (à partir du 30 juin 2018)
  • Les amendes liées aux infractions faites par un cycliste augmenteront. Le minimum passera de 15 $ à 80 $ et le maximum sera dorénavant de 100 $ versus 30 $. Cependant, les points d’inaptitudes ne s’appliqueront plus aux cyclistes. (déjà en vigueur)

Pneus d’hiver :

  • La période obligatoire pour les pneus d’hiver sera prolongée. En effet, les automobilistes devront avoir installé le tout dès le 1er décembre au lieu du 15 décembre. La date de fin demeure la même, soit le 15 mars. (à partir du 1er décembre 2019)

Récidivistes de l’alcool au volant :

  • Les récidivistes devront obligatoirement faire l’installation d’un appareil dans leur véhicule qui les empêchera d’utiliser ce dernier s’ils ont consommé de l’alcool, soit un antidémarreur éthylométrique. Cette nouvelle mesure est valide à vie. (La date d’entrée en vigueur n’est pas déterminée)

Siège pour enfant :

  • La période d’utilisation obligatoire de ces derniers sera prolongée jusqu’à ce que l’enfant atteigne 145 cm ou l’âge de 9 ans. (à partir du 18 avril 2019)

Ceinture de sécurité

  • L’amende concernant la conduite sans la ceinture de sécurité augmentera. Le montant minimum passera de 80 $ à 200 $ et le montant maximum de 100 $ à 300 $. (déjà en vigueur)

Jeunes conducteurs :

  • Les titulaires d’un permis d’apprenti-conducteur ne pourront circuler entre minuit et 5h. (déjà en vigueur)
  • Les apprentis conducteurs de moto n’auront plus l’obligation d’être accompagnés. (déjà en vigueur)

Zone scolaire

  • Pendant les heures d’école, les amendes concernant les excès de vitesse seront désormais doublées dans les zones scolaires. (à partir du 1er août 2019)

Piétons :

  • Les piétons ont désormais la priorité à partir du moment où ils manifestent leur intention de traverser et non uniquement à partir du moment où ils sont engagés. (déjà en vigueur)

Ces nouvelles mesures nous font réaliser à quel point le code de la sécurité routière a énormément évolué depuis l’apparition des premiers « tickets » en 1910, l’obligation du port de la ceinture de sécurité pour les passagers assis à l’avant du véhicule en 1976 et celle pour les passagers assis sur la banquette arrière en 1990.

Afin de voir toutes les nouvelles mesures proposées, vous pouvez consulter le site de la Société de l’assurance automobile du Québec. Bref, soyez prudent sur la route!

Partager ce billet
Maude Fugère, B.A.A. Conseillère marketing en chef Voir le profil

Articles reliés

  • 12 juillet 2019  |  Habitation, Particulier,

    Pourquoi envisager une assurance haute valeur

    Lire l'article
  • 10 juin 2019  |  Bateau, Particulier,

    S’assurer avec un bateau de plaisance

    Lire l'article

Infolettre