L'exclusion des données

Avant d’aborder notre sujet hebdomadaire, laissez-moi effectuer un bref retour sur le sujet de la semaine dernière : le vol dans les véhicules, visant principalement des appareils électroniques. Comble de malheur pour une lectrice assidue, quelques heures seulement après avoir lu ma chronique, elle a subi le même sort. En croyant son ordinateur portable à l’abri dans la valise de son véhicule, elle a retrouvé son véhicule, la fenêtre fracassée, le banc arrière descendu et l’ordinateur volé. Signe indéniable que les voleurs savaient qu’ils trouveraient ce qu’ils cherchaient, rien d’autre n’avait disparu.

Les voleurs utilisent entre autre une technologie familièrement appelée « sniffer » qui est en quelque sorte un détecteur de trésor leur permettant de « renifler » le lithium contenu dans les piles. IPod, cellulaires, ordinateurs… Mieux vaut trainer le tout avec soi donc…

Revenons donc à notre sujet principal : l’exclusion des données. Sachez que tout contrat d’assurance comporte des exclusions générales que les compagnies d’assurances adaptent ponctuellement à travers les années. Par exemple, à la suite des tristement célèbres événements du 11 septembre, les contrats comportent maintenant tous une clause d’exclusion des dommages liés au terrorisme. La guerre est également une exclusion car advenant un tel événement, il serait fort surprenant que les compagnies d’assurances puissent assurer leur solvabilité. Enfin, une toute petite exclusion plutôt inconnue prend de l’importance de nos jours. L’ère du numérique est plus étendue que jamais et l’exclusion des données prend maintenant tout son sens. Si bien que les contrats couvrent maintenant les données mais en limitant le tout. Mais que sont les données?

Voici quelques exemples :

  • Les fichiers musicaux
  • Les documents sauvegardés
  • Les photos numérisées
  • Les films sur disque dur
  • Les copies de sauvegarde

Il y a bien une couverture, limitée, à propos des données sur les contrats d’assurance. Alors si vous vous faites voler votre ordinateur portable ou votre iPod, votre assureur pourra couvrir votre musique achetée chez un détaillant en ligne. Toutefois, ce n’est pas le cas pour la destruction de vos documents divers sauvegardés (travaux, manuscrits, logiciels maisons) et la restauration de vos travaux. Ce ne sera pas non plus le cas évidemment pour vos copies de sauvegarde puisqu’il est plutôt impossible d’en chiffrer la valeur. Enfin, même chose pour vos nombreux albums photos récemment numérisés.

La solution est donc bien simple. Faites des copies de sauvegarde et enregistrez-les sur un appareil qui n’est pas susceptible de disparaître en même temps que l’appareil original, chez un ami par exemple. Quant à vos données assurables, les fichiers musicaux principalement, conservez des traces de vos transactions.

Partager ce billet

Articles reliés

  • 29 mai 2024  |  Habitation,

    Assurez-vous votre appartement ?

    Lire l'article
  • 26 janvier 2024  |  Automobile, Particulier,

    Accident dans un stationnement, c’est 50/50! : Mythe ou réalité?

    Lire l'article

Infolettre