Joanne Pinard

Quoi faire en cas d'accident

Un accident de voiture peut survenir à n’importe qui, n’importe quand. Découvrez les conseils de notre courtière pour passer au travers cette situation plus aisément.

1. RESTEZ CALME

De par la situation, il se peut fortement que vous éprouviez des sentiments de peur, de panique ou encore de la colère. Malgré tout, il est important de prendre le temps de respirer afin d’agir en toute connaissance de cause.

Votre premier réflexe : vérifiez si tous les passagers et toutes les passagères de votre voiture sont intact.e.s et rassurez-les. S’il y a des blessé.e.s dans la voiture, contactez rapidement le 911 pour qu’une ambulance se déplace sur les lieux. Les corps policiers seront également automatiquement avisés de l’accident et pourront eux aussi se déplacer sur les lieux.

Certains accidents impliquent une autre voiture, donc une autre — ou plusieurs autres — personne qui elle aussi vit une foule d’émotions inhabituelles. Si l’individu en question vous insulte ou vous menace, restez dans votre voiture et attendez les policiers.

2. LIBÉREZ LES LIEUX

Si les gens impliqués dans l’accident sont hors de danger, prenez le temps de vous tasser à la droite de la voie, particulièrement si vous êtes sur une autoroute, un pont ou toutes autres routes très achalandées. De cette façon, vous éviterez d’autres accidents et la circulation pourra revenir à la normale.

3. IDENTIFIEZ-VOUS

Lorsque les corps policiers se présentent sur les lieux de l’accident, il est de leur devoir de rédiger un rapport d’accident. Pour ce faire, vous devrez fournir au policier :

  • votre permis de conduire ;
  • les enregistrements de la voiture ;
  • votre preuve d’assurance.

Par la suite, ce dernier prendra quelque temps pour interroger les conducteurs impliqués et/ou les témoins dans le but de déterminer ce qui s’est passé.

Le policier vous donnera un numéro de rapport que vous pourrez remettre à votre assureur lors de la réclamation.

4. REMPLISSEZ UN CONSTAT AMIABLE

Il peut arriver que la situation ne nécessite pas la présence d’un policier sur place. Dans ce cas, vous pourrez alors compléter un constat amiable. Il est aussi possible, avec l’autre conducteur impliqué, de vous remettre mutuellement vos informations telles que :

  • Nom complet
  • Adresse civique
  • Numéro de téléphone
  • Numéro de plaque
  • Numéro du contrat d’assurance et le nom qui y figure.

Vous pouvez aussi vous donner un rendez-vous un peu plus tard dans la journée afin de compléter le constat, cela dit, l’échange d’informations est tout aussi suffisant.

Petit conseil : Si vous avez un cellulaire, photographiez les documents (permis, plaque, etc.) ou demandez à les voir de vos propres yeux, car, malheureusement, il arrive que des personnes donnent de fausses informations et il sera impossible de les retracer par la suite.

 S’il s’agit d’un délit de fuite, il est préférable d’avoir un rapport de police. Toutefois, il y a certaines municipalités où les policiers ne se déplacent plus pour cette situation. Pour savoir quoi faire en cas de délit de fuite, consultez cet article de nos courtières en assurance de dommages.

5. PENSEZ AU REMORQUAGE

Si votre voiture a besoin d’être remorquée, sachez qu’elle sera conduite vers un garage près des lieux de l’accident. Si vos dommages sont assurés, les frais de remorquage seront assumés par votre assureur. Par la suite, votre expert ou experte en sinistre attitré.e s’occupera du suivi. Si toutefois votre voiture est apte à reprendre la route, vous pouvez le faire une fois le tout terminé avec les policiers.

6. AVISEZ VOTRE COURTIER ou courtière EN ASSURANCE

Il est très important d’aviser, le plus rapidement possible, votre assureur pour l’informer de la situation. Celui-ci ou celle-ci vous demandera votre version des faits de l’accident, les informations de la tierce partie, le constat amiable ou le numéro du rapport de police. Il ou elle communiquera avec l’autre conducteur impliqué pour connaître sa version des faits. Ensuite, il ou elle sera du devoir de l’assureur de vous remettre dans la même situation dans laquelle vous étiez auparavant, qu’il s’agisse de la réparation de votre véhicule ou, s’il n’est plus réparable, d’une offre monétaire.

UNE EXPÉRIENCE À ÉVITER

Bien qu’un accident demeure une (mauvaise) surprise, il est possible de modifier certaines de nos actions pour les éviter. Voici quelques petits conseils simples, mais que l’on oublie trop souvent pour vous assurer une tranquillité d’esprit au volant :

  • Évitez de sortir lors de tempête
  • Ne conduisez pas trop près de la voiture en avant de vous
  • Respectez les limites de vitesse
  • Ne buvez pas d’alcool ou ne consommez pas de drogue si vous conduisez
  • Assurez-vous que vos phares sont tous fonctionnels
  • Évitez de freiner trop brusquement ou à la dernière minute
  • Faites vos arrêts adéquatement (stop et feux de circulation)
  • Déneigez bien votre véhicule et dégivrez bien toutes les vitres
  • Conduisez pour les autres — ils peuvent aussi faire preuve de distraction…

Bonne route !

Partager ce billet
Joanne Pinard Courtière en assurance de dommages Voir le profil

Articles reliés

  • 26 janvier 2024  |  Automobile, Particulier,

    Accident dans un stationnement, c’est 50/50! : Mythe ou réalité?

    Lire l'article
  • 26 janvier 2024  |  Habitation, Particulier,

    Fumeurs et fumeuses : Soyez vigilant.e.s!

    Lire l'article

Infolettre