Une journée dans la vie d’un courtier d’assurance |
Chad McKell

Une journée dans la vie d’un courtier d’assurance

Il est juste de dire que beaucoup de gens ont de la difficulté à faire confiance aux agents ou aux courtiers dans le domaine de l’assurance. Depuis de nombreuses années, des entreprises comme la nôtre se battent pour changer les perceptions sur ce secteur d’activité, pour faire comprendre aux clients qu’ils sont entre de bonnes mains et que notre responsabilité est de négocier, en leur nom, avec les assureurs.   L’idée d’assurance est parfois difficile à comprendre, principalement parce qu’il s’agit d’un produit intangible et parce que ses avantages ne sont pas concrets immédiatement. En fait, la carrière de courtier d’assurance comporte de multiples défis. C’est d’ailleurs ce qui me motive à me surpasser tous les jours.

Tout d’abord, un courtier doit être constamment à l’affût de nouvelles occasions d’affaires. Cela peut se faire, entre autres, en développant un volume d’affaires qui correspond à ses intérêts personnels ou en s’engageant dans des activités de réseautage. Dans mon cas, j’aime passer du temps à développer des programmes de référencement internes et externes pour attirer de nouveaux clients potentiels. De plus, un courtier doit agir à titre de consultant et être en mesure d’établir une relation de confiance avec chacun de ses clients afin de se forger une clientèle fidèle. Comme nous l’avons mentionné précédemment, un courtier d’assurance doit être doté de solides tactiques de négociation qui peuvent être utilisées avec les compagnies d’assurance. Un courtier agira toujours de manière à défendre les intérêts de son client, en offrant les meilleures protections aux meilleurs prix. 

Cela dit, ce que j’apprécie le plus dans mon travail, c’est que chaque jour est différent du précédent. Chaque client est unique et apporte de la diversité dans mes tâches quotidiennes. Bien que beaucoup de gens puisse penser que mon travail consiste principalement à faire des appels téléphoniques et des renouvellements, le travail d’un courtier d’assurance est vraiment plus que cela. Mon but ultime est d’assurer une présence constante avant, pendant et après, et ce, pour tous mes clients. Je m’efforce d’effectuer une analyse approfondie de leurs besoins et d’identifier les risques potentiels qu’ils pourraient rencontrer, qu’il s’agisse d’une nouvelle opportunité commerciale ou du renouvellement d’un client existant. En d’autres termes, contrairement à ce que beaucoup de gens pourraient croire, il n’y a pas de journée typique pour les courtiers en assurance !

Chez Lareau, nous visons à offrir une expérience client impeccable et nous croyons fermement que chaque appel reçu devrait être répondu dans la même journée pour faire en sorte que les besoins du client soient satisfaits au maximum. Avant de quitter le bureau, je m’assure d’examiner tous les dossiers sur lesquels j’ai travaillé le même jour pour être certain qu’ils ont tous été traités correctement et qu’aucune erreur ne s’est glissée dans les dossiers. Cette dernière heure de travail me permet de partir en sachant que tous mes clients ont été bien soignés et qu’ils sont bien assurés.

Je crois que mon environnement de travail est principalement responsable de mon succès en tant que courtier. Chez Lareau Courtiers d’assurances, toute l’équipe a l’occasion de travailler dans de magnifiques espaces de travail avec accès à des bureaux fermés, à des bureaux permanents, à des salles de fitness et à des aires communes pour se détendre. Il y a une forte synergie entre les membres de l’équipe, ce qui contribue au succès de l’entreprise dans son ensemble et me motive à venir travailler tous les jours.

Partager ce billet
Chad McKell Courtier en assurance de dommages des particuliers Voir le profil

Articles reliés

  • 7 novembre 2019  |  Particulier,

    L’AMF et le projet de loi 141 — le courtage en péril ; les consommateurs lésés

    Lire l'article
  • 1 novembre 2019  |  Immobilier, Particulier,

    Copropriétaires : ce que vous devriez retenir du projet de loi 141

    Lire l'article

Infolettre